06 Mar 2019

In Flames et Within Temptation: Compte-rendu et photos du spectacle à Montréal (2019)

Le groupe de métal symphonique Within Temptation était finalement de passage à Montréal après 5 ans, leur dernière visite remontant à la sortie de Hydra

C’était pour la sortie de leur plus récent album, Resist, qu’ils nous ont fait le plaisir d’une visite à l’Olympia. L’ouverture de la soirée s’est faite sous le drapeau de la suède, tout d’abord avec le groupe rock Smash Into Pieces, puis le groupe métal In Flames, qui était attendu de pied ferme par ses fans.

Un peu avant 19h est monté sur scène Smash Into Pieces. Le groupe donne davantage dans le rock que le métal, et le style détonnait un peu avec les groupes principaux de la soirée. Avec des effets visuels intéressants, tels que des écrans derrière le batteur, et le casque lumineux de celui-ci, le groupe a donné une bonne performance. Avec un côté un peu électro à leur musique, ils ont bien réchauffé la salle, qui s’est lentement laissée amadouer par leurs titres, dont Like This!, Higher, Stronger et Disaster Highway. Le chanteur, Chris Sörbye, en a d’ailleurs profité pour faire un peu de crowd surfing sur cette dernière. Un groupe intéressant à découvrir dans leur genre, mais on pouvait percevoir que les spectateurs gardaient leur énergie pour ce qui allait suivre.

In Flames est ensuite arrivé sur scène sous les applaudissements de la foule. Il aurait été facile de croire qu’il s’agissait de l’acte principal et non d’une première partie. C’était à se demander si Within Temptation avait des fans dans la place tellement In Flames a suscité l’enthousiasme de la foule. Actifs depuis le milieu des années ’90, le groupe vient tout juste de lancer son 13e album en carrière, I, The Mask. Ils ont d’ailleurs ouvert la soirée avec Voices, premier titre de ce dernier album.

In Flames opérait sans son guitariste Niclas Engelin, qui a dû rester en Suède pour des raisons non spécifiées par le chanteur, Anders Fridén. À moins de 48 heures de quitter pour le début de la tournée, le groupe a donc invité leur ami de longue date Chris Broderick à faire du remplacement. L’ancien guitariste de Megadeth semblait bien à sa place et heureux d’être au travail.

Avec plusieurs albums en carrière, In Flames a très bien dosé les chansons plus récentes et plus anciennes pour ne pas perdre l’intérêt du public. Après Voices, le groupe a enchaîné avec Everything’s Gone et Pinball Map, issus d’albums moins récents. Where The Dead Ships Dwell a reçu un accueil très positif de la foule. Il faut dire que dès les premières notes de la première chanson, le public était conquis, les têtes se balançaient d’avant en arrière, et le mosh pit se faisait aller. Cloud Connected fut également un bon moment pour les fans, attendant ce succès de 2002.

Sans aucun effets spéciaux ou écrans, In Flames réussit à épater les fans par le seul élément d’importance : la musique. Les gens ont commencé à crier leur nom et à leur faire une ovation touchante, au point où Friéden s’est retrouvé sans mot. En fait, le seul mot qu’il a réussi à sortir face à cette vague d’amour, fût le F word. Friéden s’est repris et a remercié abondamment les spectateurs, avant de terminer avec The End. Si In Flames a offert aux fans une soirée mémorable le contraire est aussi vrai, à en voir le visage des membres du groupe face à tant d’amour.

La tête d’affiche de la soirée a fait son entrée sur scène vers 21h, ouvrant avec la symbolique Raise Your Banner. La chanteuse Sharon den Adel était d’ailleurs accompagnée d’une bannière à son entrée sur scène. Celle-ci est définitivement le centre et le focus du groupe, avec sa voix aussi juste en spectacle qu’en version enregistrée. Le deuxième titre, The Reckoning, a enflammé la foule qui chantait en cœur.

Le groupe, qui s’appelait à l’origine The Portal, a gardé cet élément visuel sur scène. Un immense portail à la Star Gate sert d’écran en plein centre de la scène, accompagné d’autres écrans verticaux sur les côtés. On pouvait y voir soit des effets visuels, ou les images des vidéos pour certaines chansons. Haut en énergie, den Adel et ses acolytes offrent une performance rythmée sans aucune pause. Seulement vers le milieu de la soirée avec Ice Queen interprétée en version acoustique reprend-on notre souffle.

Il y a peu d’interactions avec le public, mais celui-ci ne semble pas s’en plaindre, recevant la voix juste de den Adel avec plaisir. À certains moments il aurait semblé que celle-ci utilise aussi des enregistrements de sa voix, mais laissons-lui le bénéfice du doute. Within Temptation a offert une très bonne performance, soutenue, et un bel éventail des meilleures pièces. Par contre, j’aurais juré que la salle était moins remplie pour eux que pour In Flames, ce qui faisait une drôle d’ambiance. Je n’aurais presque pas été surprise de voir In Flames remonter sur scène pour le rappel, et non Within Temptation. Somme toute, une excellente soirée pour les fans de ces deux groupes.

Liste des chansons

In Flames

  1. Voices
  2. Everything’s Gone
  3. Pinball Map
  4. Where The Dead Ships Dwell
  5. Monsters In The Ballroom
  6. All For Me
  7. (This Is Our) House
  8. Here Until Forever
  9. The Truth
  10. I Am Above
  11. Cloud Connected
  12. The End

 

Within Temptation

  1. Raise Your Banner
  2. The Reckoning
  3. Endless War
  4. In The Middle Of The Night
  5. Stand My Ground
  6. All I Need
  7. The Heart Of Everything
  8. The Cross
  9. Ice Queen (acoustique)
  10. Faster
  11. Paradise
  12. In Vain
  13. The Promise
  14. Supernova
  15. Mercy Mirror
  16. What Have You Done
  17. Mother Earth (en rappel)

Lu 2601 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)